accueil > Communiqué
 

Communiqué

2020-07-24

UNE RÉUNION AU SOMMET EST DEMANDÉE CONCERNANT LE SITE G & R RECYCLAGE S.E.N.C.

Oka / Saint-Placide, 24 juillet 2020 – En marge du processus judiciaire qui a mené à une ordonnance à l’endroit de l’entreprise G&RRecyclage S.E.N.C. à se conformer aux exigences du ministère de l’Environnement et Lutte contre les changements climatiques (MELCC), les Municipalités d’Oka et de Saint-Placide continuent d’interpeller les différents paliers de gouvernement afin de mettre un terme à l’exploitation illégale de ce site qui se situe en zone agricole.

« Malgré l’ordonnance du MELCC, nous savons que les transbordements illégaux se poursuivent chez G&R Recyclage S.E.N.C. et nous sommes d’autant plus déterminés à agir sur l’urgence d’éradiquer cette poubelle à ciel ouvert. Nous demandons une action concertée entre les ministres, les députés et les membres du conseil Mohawk.», explique M. Pascal Quevillon, maire de la Municipalité d’Oka.

« Pour nous appuyer, la Ville de Mirabel ainsi que la MRC Deux-Montagnes ont, elles aussi, adopté une résolution demandant au gouvernement du Canada d’assurer la restauration de sa propriété (lot5700059) occupée par G & R Recyclage S.E.N.C. afin de protéger la santé et le bien-être des citoyens des communautés avoisinantes de ce désastre environnemental.», ajoute M. Richard Labonté, maire de la Municipalité de Saint-Placide.

Des analyses rassurantes en matière de santé publique

Bien que la situation soit un véritable désastre sur le plan environnemental, les analyses en matière de santé publique se font toutefois rassurantes. Suite à une correspondance adressée au Dr Éric Goyer, directeur de santé publique des Laurentides,afin d’obtenir une communication à diffuser auprès de la population concernant la situation actuelle, Michel Savard, M. D., Médecin-conseil en santé environnementale, nous dit que:

En raison d’odeurs importantes et incommodantes perceptibles sur des kilomètres autour du centre de tri de G&R Recycling, les résidents avoisinants du site peuvent cependant ressentir certains malaises. Notons par exemple des signes d’irritations ou de sécheresse au niveau de la gorge ou des maux de tête temporaires pour les résidents situés tout près du site. Ces effets sont tous réversibles, sans conséquence graves sur la santé de ces personnes vivant à proximité. Cependant, cette situation représente tout de même une nuisance pouvant porter atteinte au bien-être et à la qualité de vie des citoyens exposés aux odeurs excessives.

La Direction de santé publique des Laurentides a analysé les informations, transmises par la Direction régionale du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, portant sur la qualité de l’air et de l’eau à proximité du centre de tri de G&R Recycling situé sur le rang Saint-Jean à Kanesatake et conclut qu’il n’y a pas de menace à la santé de la population.

La Direction de santé publique des Laurentides prend la situation au sérieux et se dit prête à participer à une rencontre avec les municipalités et les différents ministères fédéraux et provinciaux concernés afin de trouver une solution durable à cette situation problématique.

« Il est fort sécurisant de savoir que les émanations du site n’engendrent pas de conséquences graves sur la santé, mais il ne faut pas sous-estimer les impacts psychosociaux associés aux nuisances et aux odeurs. Les citoyens peuvent compter sur leurs élus pour suivre férocement le dossier. Nous vous assurons que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que la situation soit prise en charge de façon urgente et que la situation se rétablisse.», concluent les maires d’Oka et de Saint-Placide.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter l’ordonnance no690 sur le site Web du ministère de l'Environnement et Lutte contre les changements climatiques:http://www.registres.environnement.gouv.qc.ca/ordonnances/690.pdf.