You are here:
Animaux sauvages
Cerf de Virginie
Pourquoi ne faut-il pas nourrir les animaux sauvages?
Vous avez peut-être constaté que  les chevreuils sont de plus en plus présents sur le territoire d’Oka, notamment en plein cœur du village. S’il s’agit d’un privilège de les apercevoir lors d’une balade dans la Pinède, c’est une tout autre histoire dans les zones résidentielles. Vous pouvez être tentés de les nourrir pour les apprivoiser ou simplement pour le plaisir de les voir paître sur votre terrain. Malheureusement, cette pratique peut causer de nombreuses problématiques… Selon la réglementation d’urbanisme en vigueur, il est interdit de nourrir les chevreuils.
Cette pratique cause de nombreuses problématiques, il en va de même pour tous les animaux sauvages (canards, bernaches, écureuils, etc.)
  • Si les animaux sauvages s’habituent à se faire nourrir, ils perdent leur instinct à rechercher des sources de nourriture naturelles et ils perdent leur crainte naturelle vis-à-vis les humains. Ce qui peut augmenter les risques de collision entre les animaux et les véhicules.
  • En nourrissant les animaux sauvages, nous les encouragerons à se rassembler dans une zone, en quantité supérieure à ce que les ressources naturelles locales peuvent soutenir. Cette densité de population peut également favoriser la propagation de maladies aux humains, notamment celles transmises par les tiques comme la maladie de Lyme.
  • Cela peut aussi entraîner des problèmes de nuisance, comme les fientes d’oiseaux, les résidus d’écailles d’arachides, les plates-bandes déterrées, les rebords de fenêtres grignotés, les nids dans les greniers.

Afin d’éviter ces problématiques, nous sollicitons votre coopération à ne pas nourrir les animaux sauvages.